un artiste interpelle vivement Nicolas Sarkozy

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

« Paroles et paroles et paroles et paroles,
Paroles et encore des paroles que tu sèmes au vent… »

Avril 2010:

L’Artiste PAL ( PEYRET Alain) , Porteur de projet artistique depuis plus de 5 ans - sans aucun soutien- (ATHENEE © Plateforme d’Expression Artistique Solidaire et Equitable)  bien décidé à se faire entendre, a envoyé un courrier à l’Elysée dans lequel il a expliqué les difficultés rencontrées par les artistes professionnels, passionnés, méconnus, qui ne peuvent vivre de leurs œuvres malgré un travail acharné, contrairement à  Monsieur  Pal Sarkozy, le père de Nicolas Sarkozy, récemment reconverti en peintre qui profite avec joie des avantages d’être un proche du Président de la République, et jouit d’une notoriété artistique acquise plus aisément que nombre d’artistes méconnus et qui vivent aujourd’hui très difficilement de leur travail.

La réponse de l’Elysée par la voix de Cédric Goubet  Chef de Cabinet de la Présidence de la République, est loin de satisfaire le peintre qui attendait une réponse motivée de Monsieur Sarkozy et qui de plus s’estime gêné par la confusion entre les 2 noms “Pal” , plusieurs commentateurs  attribuant à l’octogénaire barbouilleur les œuvres de l’artiste Pal.

Juillet 2010 :

L’artiste Pal adresse un second courrier à l’Elysée plus virulent que le premier dans lequel il précise que :

1. son nom d’artiste est occulté par la couverture médiatique injustifiée dont a bénéficié Monsieur Pal Sarkozy par le simple fait qu’il soit le père du Président alors que lui est le seul peintre français à s’être exprimé sur un événement majeur de l’actualité :  le70ème anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940 lors d’une Exposition de Prestige (26 Pierrelatte) en présence des autorités et responsables de la Fondation Charles de Gaulle.

Pal Sarkozy avouera d’ailleurs après son exposition à l’espace Cardin face à l’Elysée : “…/…   les portes s’ouvrent sans que j’aie maintenant à m’occuper de rien. ”

Pourtant le fils affirmait   à Besançon le 13 mars 2007 :  “…/… il faut réhabiliter la valeur travail “.

2. L’artiste cite les nombreuses interventions du candidat Sarkozy  où l’effet d’annonce a primé sur l’action réelle.

Ainsi, lors d’un discours devant l’UMP à  Paris le 4 avril 2007, il avait déclaré :« …/… Je voudrais que dans les quartiers comme dans les collèges, les lycées comme dans les universités, il y ait des lieux de rencontre avec les artistes, de pratique artistique, de création. Je voudrais que toutes les institutions culturelles soient impliquées dans cette démarche. Je souhaite que cette démarche soit soutenue et encouragée par l’Etat, et contractualisées avec les villes, les départements et les régions. ».

 De même, le 13 mars 2007 à Besançon, en s’identifiant à André Malraux  :

« …/…je propose de créer partout des Maisons des créateurs où se retrouveront tous  ceux qui aspirent à inventer, à créer, à entreprendre dans tous les domaines, où ils pourront trouver des soutiens, des conseils, des formations, des aides, mais aussi où ils échangeront, où ils croiseront leurs expériences, leurs idées, leurs projets, où ils formeront des projets communs, où ils inventeront ensemble l’avenir. »

et encore :  « …/…réinventer le principe des maisons de la culture”, nées dans les années 60, pour les adapter au XXIème siècle.»

Vœux pieux ou propos purement électoralistes ?

 L’absence de réponse de l’Elysée est-elle une preuve du désintérêt de Monsieur Sarkozy pour le monde des artistes, des vrais?

Est-ce un aveu d’incompétence?

Pour sa part, l’artiste signataire de cette lettre ouverte clame haut et fort que le nom de Pal  qu’il porte depuis maintenant depuis plus de 4 décennies, n’est pas assimilable à paillettes et poudre aux yeux mais est synonyme de travail et fierté d’un engagement.

www.pal-peintre.fr 

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »