Je m’appelle Pal, je suis peintre…pas encore célèbre, j’écris au Président de la République:

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Pal     

Artiste peintre

 



 

                                                                           Monsieur Nicolas SARKOZY

                                                                           Président de la République

                                                                           Palais de l’Elysée

                                                                           55, rue du faubourg Saint-Honoré

                                                                           75008 Paris

 

Pierrelatte, le 30 mars 2010.

 

 

Monsieur le Président,

 

Depuis plusieurs jours, les médias mettent à la Une de leurs Editions, un jeune peintre de 82 ans qui après 3 années de pratique artistique “…/…s’est découvert des penchants artistiques en 2007 (Marianne 28/03/2010) “, s’est instauré artiste peintre – amateur ou professionnel ? - et est présenté comme La Nouvelle Figure montante de l’Art Contemporain, par le seul fait qu’il se nomme Pal SARKOZY.

 

Permettez-moi en mon nom mais également au nom des très nombreux Artistes  “obscurs” que j’estime pouvoir représenter, d’être indigné par cette médiatisation dictée par la “peopolisation” et la courtisanerie.

 

1.   D’une part, je suis directement concerné par le fait que, Artiste plasticien professionnel  affilié à la Maison des Artistes, je signe sous le nom de Pal depuis près de 50 ans.

      Ce pseudonyme correspond à la contraction de mes nom et prénom :  PEYRET Alain

      et il fait l’objet d’une protection par Copyright.

      Vous trouverez mon parcours artistique sous l’adresse :  www.pal-peintre.fr, la dernière création en cours de réalisation  étant une toile en hommage au 70ème Anniversaire de l’Appel du 18 Juin 1940 par le Général de Gaulle, toile présentée lors de l’Exposition de Prestige qui aura lieu avec le soutien de la Fondation Charles de Gaulle du 22 au 30 mai 2010 à Pierrelatte (26).

     

2.   Par ailleurs, j’ai sollicité en plusieurs occasions le Chef de l’Etat mais également ses Ministères ainsi que le Conseil pour la Création Artistique en la personne de Monsieur Marin Karmitz, à propos du concept dont je suis porteur depuis maintenant 5 ans :

            le Projet ATHENEE © Plateforme d’expression Artistique Solidaire et Equitable

 

A travers ce concept, mon ambition est d’apporter aide et développement à tous les métiers des Arts et de l’Artisanat d’Art, dans lesquels les Artistes sont confrontés chaque jour à de très grandes difficultés allant jusqu’à l’abandon trop souvent de leur métier.

 

“ …/…Ces Artistes vivent aujourd’hui dans la misère, la pauvreté et le mépris et quelque fois ces artistes se suicident ou se détruisent. Les responsables sont les élus français républicains qui ont des attitudes de monarques favorisant une oligarchie culturelle …/… ” ( APEA -association d’art et artiste plasticien en Aquitaine).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous conviendrez que la perte patrimoniale de ces professions est dramatique pour notre Culture mais également en terme économique.

En 2007 dans la Lettre de mission à la Ministre de la Culture Madame Albanel vous faisiez remarquer : “ …/… si elle ne saurait être soumise aux seules lois de l’argent et du profit, la culture n’en est pas moins de plus en plus une source d’emplois et de richesses…/…”.

 

Imaginez la longue file des “petits” Artistes, Artisans d’Art, Créateurs de nos Provinces  qui depuis des années tentent non plus de «se faire un nom dans l’art» mais tout simplement de survivre avec leur savoir et leurs connaissances !

 

Imaginez quelle peut être leur amertume à la lecture de la Presse qui évoque ce que  l’intéressé lui-même reconnait  être l’avantage du seul patronyme :

 

Cela m’ouvre l’accès à beaucoup d’expositions, mais le revers de la médaille, c’est que je m’interroge sur la sincérité des critiques qui sont souvent très élogieuses, parfois trop

 

 

Combien rêveraient d’avoir le parcours que connaît ce “peintre” dont les preuves ne sont pas encore faites en terme de technique et de qualité artistique, de cotation ni de notoriété hormis celle assurée par la célébrité du nom qu’il porte.

 

Combien aimeraient vendre comme lui  3000, 5000 ou 14000 €  leur travail et accéder aux Grandes Galeries ( dont vous connaissez certainement les conditions financières…) plus qu’aux grandes galères !

 

“…/…   les portes s’ouvrent sans que j’aie maintenant à m’occuper de rien. Ainsi vais-je bientôt exposer à la Fondation Salvador-Dali de Bruges. Après Budapest, j’ai actuellement une exposition au Caire. Six autres sont d’ores et déjà programmées avant la fin de l’année, dont une à l’Espace Cardin, en face de l’Elysée, qui commence le

24 avril ”(Match 29/3/2010).

 

 

La question qui se pose est : est-ce du à son seul talent ou plutôt au nom qu’il porte ?

20000 Artistes anonymes aujourd’hui vont certainement effectuer une demande de changement d’Etat Civil dans les mois à venir !….

 

 

J’ose espérez que vous prendrez prétexte de cette polémique qui peut naitre de cet état de fait, pour réellement mettre en place ce que vous demandiez à Madame Albanel dans la Lettre de Mission d’aout 2007 :

 

“ …/… l’heure d’un nouveau souffle pour notre politique culturelle est donc venue, celle d’adapter l’ambition d’André Malraux au XXIème siècle. Il vous revient de proposer les voies et moyens d’une politique culturelle nouvelle, audacieuse, soucieuse de favoriser l’égalité des chances, d’assurer aux artistes une juste rémunération de leur travail, …/… ”

 

 

 

 

 

 

 

Si tous ne pourront accéder aux Galeries du Caire, de Madrid ou de Budapest, faites en sorte que la majorité soit assurée d’une juste rémunération de son travail.

 

Quant à moi, j’ai été fier d’être le temps d’un courrier le porte drapeau des quelques 20 000 artistes plasticiens de France qui, par la passion qui les anime, continuent dans l’ombre à pérenniser la Culture française plus que ce que quelque “génie” que ce soit ne saurait le faire, même avec le soutien flagorneur d’une Presse qui ne sait reconnaître que ce qui est trop visible.

 

Je vous prie de croire Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

 

 

 

Alain  PEYRET

 

 

 

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Atelier :

Alain PEYRET                                                                                               Tél :  0.475.988.607

Ste Foi des Blaches RN7                                                                                Fax : 04.69.96.45.38

F26700 PIERRELATTE                                                                                www.pal-peintre.fr

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »